Les journées du Marteau pour découvrir le métier de commissaire-priseur

Dans cet article, nous abordant les quatre secrets relatifs aux commissaires-priseuses et les connaissances que doivent-ils besoins. Faites plaisir 

LES COMMISSAIRES-PRISEURS FONT D’ÉCHAUFFEMENTS VOCAUX


Parce que les commissaires-priseurs parlent sans arrêt pendant plusieurs heures à la fois, ils sont souvent obligés de s’échauffer la voix avant une vente aux enchères. Dans la vidéo suivante, on peut voir Hugh Edmeades, l’ancien commissaire-priseur de chez Christie’s, réciter cette comptine pour détendre les muscles de son visage et échauffer sa voix. : https://www.youtube.com/watch?v=qeqX_XKXJSA Marc-Arthur Kohn n’échappe pas à cette tendance. Il avoue lui se livrer à ce genre d’exercices.


LE CATALOGUE D’UN COMMISSAIRE-PRISEUR EST SA BIBLE


Les commissaires-priseurs peuvent glaner tout ce dont ils ont besoin de savoir dans leur catalogue, qu’il s’agisse d’un fichier numérique d’un support physique. Le catalogue contient le numéro de lot (le numéro d’identification de l’article ou du groupe d’articles en vente), la description de l’article et le montant d’argent qu’on s’attend à recevoir. Il contient également un élément d’information crucial que ni le soumissionnaire ni le grand public ne peut voir : le prix de réserve.

 

LE CATALOGUE D’UN COMMISSAIRE-PRISEUR EST SA BIBLE


LA CAPACITÉ D’UN COMMISSAIRE-PRISEUR À FAIRE PLUSIEURS CHOSES À LA FOIS EST CRUCIALE



Jongler plusieurs tâches à la fois est une compétence que les commissaires-priseurs doivent apprendre à maîtriser. En plus de rester au courant du prix de réserve, les commissaires-priseurs doivent également vérifier leur catalogue pour toute enchère. Les soumissions sont également reçues par téléphone et en ligne, et les soumissionnaires doivent bénéficier de la même attention et des mêmes possibilités que les soumissionnaires présents dans la salle. Tout au long de ce processus, les commissaires-priseurs doivent être engageants et charismatiques. « Si vous ne donnez que le sentiment de simplement d’accomplir votre travail, vous n’engagez pas l’auditoire. » dit le commissaire-priseur français Marc-Arthur Kohn


Bien que les commissaires-priseurs soient responsables de la plupart des procédures de vente. Ils reçoivent l’aide d’un commis aux enchères. Cette personne se tient à côté du commissaire-priseur. Il surveille la salle. Cette aide supplémentaire est particulièrement utile lorsqu’il y a beaucoup de soumissionnaires dans un même espace. 


LES COMMISSAIRES-PRISEURS PEUVENT FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE UN HOCHEMENT DE TÊTE INVOLONTAIRE ET UNE ENCHÈRE


Parfois, un signe de tête n’est qu’un signe de tête. D’autres fois, c’est une offre. Les commissaires-priseurs sont formés pour observer le comportement corporel des enchérisseurs et connaître la différence. Les clients lèvent habituellement leur main pour placer une enchère, mais certains préféreront peut-être rester discrets. Marc-Arthur Kohn nous apprend que les commissaires-priseurs apprennent à connaître les styles d’enchères des clients réguliers : « Un hochement de tête ou un léger mouvement peut indiquer une offre d’une personne, mais pour une autre, ils peuvent faire signe à un ami de l’autre côté de la pièce. » Certains clients peuvent enchérir en levant les sourcils, tandis que d’autres clignent de l’œil pour augmenter les enchères. Habituellement, un commissaire-priseur peut juger si une enchère est intentionnelle ou non en prêtant attention au niveau d’engagement du soumissionnaire – par exemple, s’il regarde le commissaire-priseur.

 

Laisser un commentaire